Parce que rouler en voiture électrique ne rime plus forcément avec galère au quotidien.

Vous comptez faire le grand saut vers la voiture 100 % électrique ? Si aujourd’hui la technologie s’est largement démocratisée, il y a quelques différences à aborder par rapport à l’utilisation d’une voiture thermique. Voici une liste de dix choses à savoir pour vous permettre d’explorer différentes pistes afin que vos futures expériences en véhicule électrique soit concluantes.

L’achat d’une voiture électrique est, pour tous, un achat murement réfléchi avec la mise en évidence des avantages et des inconvénients. Néanmoins, la voiture électrique ne correspond pas forcément à tous les types d’utilisations, du moins, pour le moment, pour la simple et bonne raison que l’écosystème qui gravite autour de la voiture électrique n’est pas forcément aussi mature que la technologie en elle-même. De ce fait, certains éléments sont importants à prendre en compte avant de franchir le pas ; des éléments que nous vous détaillons au sein de ce dossier et qui nous paraissent aujourd’hui importants à prendre en compte.

DÉTERMINER VOS BESOINS

On ne le répètera jamais assez, mais dans un contexte de transition, la voiture électrique n’est peut-être pas encore la solution de mobilité pour tous, même si elle coche de plus en plus de cases. Comme vous le feriez pour l’achat d’une voiture thermique, il est essentiel de déterminer vos besoins. Ne négligez pas non plus l’aspect plaisir pour à tout prix acheter une voiture électrique. L’achat d’une voiture peut aussi être un achat plaisir et il est nécessaire que l’auto qui va partager une tranche de votre vie vous plaise un tant soit peu, en matière de design par exemple.

N’hésitez pas à essayer également un maximum de modèles, interrogez-vous sur vos besoins réels, notamment vos trajets du quotidien, combien de kilomètres par jour faites-vous ou encore l’utilisation que vous voulez faire de votre voiture électrique (ville, autoroute…).

PRENEZ LE MAXIMUM D’INFORMATIONS

Les voitures électriques jouissent d’une communauté très présente sur Internet et notamment sur les forums où il est possible de trouver de très nombreuses informations et retours d’expérience sur un modèle précis. Souvent, l’autonomie affichée par les constructeurs est assez optimiste, et parfois l’inverse en fonction du type d’usage. N’hésitez donc pas à faire le tour du web pour connaître sur le bout des doigts le modèle qui vous a tapé dans l’œil.

Certaines voitures électriques peuvent révéler quelques mauvaises de surprises si vous n’êtes pas familiarisé avec cet univers. On peut par exemple mettre en lumière la baisse de puissance lors de recharge rapide quand plusieurs voitures rechargent en même temps dans une station, ou encore une autonomie qui fond comme neige au soleil sur autoroute, notamment parce que la voiture ne récupère plus d’énergie à la décélération, entre autres.

L’AUTONOMIE ANNONCÉE SE RAPPROCHE DES CONDITIONS RÉELLES D’UTILISATION

En parcourant les différents sujets concernant la voiture électrique, notamment les plus anciens, certains peuvent mettre en avant une autonomie totalement décorrélée des chiffres annoncés par le constructeur. C’est aujourd’hui un peu moins vrai, pour la simple et bonne raison que le cycle d’homologation a changé. Le cycle NEDC a laissé place au cycle WLTP qui se rapproche davantage des conditions réelles d’utilisation en prenant en compte plus de critères. Certains utilisateurs parviennent à faire même mieux que le cycle désormais.

Prenons l’exemple de deux modèles essayés au sein de nos colonnes, à savoir le Hyundai Kona electric et le Kia e-Niro, deux SUV 100 % électriques à la technologie similaire, certes, mais qui ont su réaliser sans encombre de longs trajets et respecter dans l’ensemble les 450 kilomètres d’autonomie annoncée.

L’AUTONOMIE, UN FACTEUR À TOUJOURS PRENDRE EN COMPTE

Même si notre précédent paragraphe se veut rassurant sur l’autonomie, encore faut-il que le réseau de recharge suive. Comme nous le verrons un peu plus bas, ce n’est pas encore tout à fait ça. De ce fait, là encore suivant vos types de trajets, vous serez amené à contrôler régulièrement votre autonomie, tout simplement parce qu’un plein réclame plus de temps qu’à la station-service en voiture thermique et qu’une borne de recharge, ça ne se trouve pas encore si facilement à certains endroits.

Heureusement, la technologie de nos voitures a bien évolué et une nouvelle Renault Zoé peut aisément parcourir plus de 400 kilomètres en ville avant une recharge. Toujours est-il que plusieurs facteurs peuvent entrer en compter et jouer sur votre autonomie. À l’image d’une voiture thermique, plus votre conduite sera dynamique, plus vous consommerez de kWh et plus votre autonomie en pâtira.

En hiver, l’autonomie peut aussi baisser drastiquement, l’addition des consommateurs en service, c’est-à-dire le chauffage ou encore l’éclairage extérieur, mais aussi une certaine paresse de la technologie lithium à fonctionner sous les basses températures, peuvent réduire de manière considérable l’autonomie d’une voiture électrique.

UN RÉSEAU DE RECHARGE ENCORE TROP ÉPARSE EN FRANCE

Certains vous diront que le titre de ce paragraphe est totalement faux et ils n’auront pas forcément tort, notamment s’ils roulent en Tesla. Les Superchargeurs de la firme californienne permettent aujourd’hui de voyager partout en France et en Europe sans trop se poser de questions sur la recharge, tant les stations sont nombreuses et fiables.

Toujours est-il que vous n’êtes pas forcément prêt à débourser la somme réclamée par Tesla pour acheter l’un de leurs modèles. De ce fait, il faudra vous tourner vers d’autres modèles qui ne bénéficient pas forcément du même réseau de recharge. Si vous êtes par exemple amené à faire de l’autoroute, veillez à bien planifier votre trajet en amont en pointant les moments où une station sera disponible pour recharger.

Le réseau se met doucement en place sur les axes rapides, notamment grâce à Ionity, un consortium entre plusieurs constructeurs (Audi, BMW, Daimler, Kia, Hyundai, Ford…). Ces stations sont actuellement au nombre de 272 en Europe à l’heure où nous écrivons ces lignes, dont une cinquantaine en France. Ionity a pour but de déployer jusqu’à 400 stations de recharge en Europe à moyen terme.

DES BORNES PAS TOUJOURS TRÈS BIEN ENTRETENUES

Si les bornes que vous trouverez sur autoroute sont globalement bien entretenues, ce ne sera pas forcément le cas en milieu urbain. Nombreuses sont les bornes qui ne fonctionnent tout simplement pas ou qui ne délivrent pas sa puissance maximale de recharge.

Pour être au fait de ces bornes parfois capricieuses, mais aussi parfois réparées, de nombreuses applications sont disponibles pour vous faciliter la vie. Outre le fait de vous géolocaliser et de vous trouver une borne de recharge à proximité, la communauté qui gravite autour de ces applications met régulièrement à jour le statut de certaines bornes de recharge. Un bon point pour éviter de perdre du temps en vous déplaçant vers une borne qui ne fonctionne pas.

Sans compter que certaines de ces bornes réclament des badges spécifiques et qu’il n’est pas possible de régler directement sa consommation par carte bancaire à la borne… Bref, une belle galère parfois, mais là encore certaines entreprises ont su régler en partie le problème, à l’image du Chargemap Pass qui permet d’avoir accès à l’immense majorité des bornes de recharge grâce à une carte universelle. Ensuite, une facture mensuelle vous est adressée chaque fois avec le récapitulatif de votre consommation.

FAITES VALOIR VOTRE DROIT À LA PRISE

Outre les bornes de recharge publiques ou les réseaux privés, vous pourrez aussi recharger chez vous. C’est d’ailleurs là que vous rechargerez le plus souvent. Si vous êtes propriétaire d’une maison individuelle, vous pourrez assez aisément installer une prise renforcée ou une wallbox à votre domicile. Souvent, les constructeurs vous proposent aussi cette solution au moment d’acheter votre voiture électrique et ce n’est pas forcément plus mal puisque l’entreprise avec qui ils sont partenaires se charge de toutes les démarches.

Pour ceux qui habitent en copropriété, il existe le droit à la prise que nous vous avons déjà détaillé au sein d’un dossier explicatif. Pour faire simple, vous pouvez exiger l’installation d’une prise ou d’une borne de recharge chez vous, à vos propres frais, sans que les autres copropriétaires puissent s’y opposer.

Depuis 2014, l’équipement de sa place de stationnement particulière en point de recharge pour véhicule rechargeable est un droit dans plusieurs cas : dans les immeubles comprenant un parc de stationnement clos et couvert, dès lors qu’il permet un système de comptage et de facturation individuelle de la consommation d’énergie et pour l’installation d’une borne de recharge normale.

LES DIFFÉRENTS TYPES DE PRISE DE RECHARGE

Si, aujourd’hui, pratiquement toutes les voitures neuves sont équipées de prise de recharge Combo CCS, le standard européen, d’autres modèles plus anciens, ou pas d’ailleurs, peuvent avoir recours à un autre type de prise pour la recharge. C’est par exemple le cas sur la Nissan Leaf qui bénéficie d’une prise CHAdeMO.

Si vous ne rencontrerez pas de problème pour recharger chez vous puisque vous aurez l’adaptateur adéquat, ce sera un peu plus compliqué au niveau des bornes publiques. Là aussi, n’hésitez pas à vous aider des applications mobiles permettant de trouver une borne de recharge, il est possible de sélectionner également le type de prise compatible.

UN ENTRETIEN MOINS COÛTEUX

L’avantage d’une voiture électrique, c’est aussi son entretien moins coûteux. Nous avons consacré également un dossier sur ce sujet et également sur les quelques points à surveiller. Car même si une voiture électrique réclame moins d’entretien, il n’en demeure pas moins qu’il y a des choses à vérifier régulièrement.

Pour aller plus loin
Rétrofit : vous pouvez légalement convertir votre véhicule thermique en électrique

En ce qui concerne la batterie, le cœur de la voiture électrique en quelque sorte, nous avons assez de recul désormais pour mettre en lumière la robustesse de tel ou tel type de technologie. Le temps qui passe et l’usage, c’est-à-dire l’échauffement des cellules, sont les deux facteurs principaux qui procèdent au vieillissement d’une batterie. D’ordre général, on peut compter sur huit à dix ans en moyenne et plus de 100 000 kilomètres avec un pack batterie neuf.

L’ACHAT D’UNE VOITURE ÉLECTRIQUE, LA LOCATION ET LE BONUS ÉCOLOGIQUE

À l’heure où nous écrivons ces lignes, les voitures électriques sont encore facturées plus chères que leurs homologues thermiques, à niveau équivalent. Néanmoins, la différence de prix peut rapidement s’estomper, notamment grâce au bonus écologique. En France, grâce au plan de relance mis en place par le gouvernement suite à la crise sanitaire, le bonus s’établit à 7000 euros pour tous les véhicules neufs dont le prix ne dépasse pas les 45 000 euros. Pour une voiture achetée entre 45 000 et 60 000 euros, le montant de la prime diminue à 3000 euros. Au-delà de 60 000 euros, il tombe à 0 euro, exception faite des utilitaires et voitures à hydrogène qui conservent une aide de 3000 euros.

Il y a bien évidemment des solutions de financement intéressantes pour les véhicules électriques neufs ou d’occasion. Certains constructeurs affichent même des tarifs canons comme Kia par exemple, qui propose son e-Niro à partir de 47 euros par mois. Il s’agit d’une offre catalogue dont les conditions ne conviendront pas forcément à tous, mais il est aujourd’hui possible de rouler en voiture électrique grâce à une location longue durée ou une location avec option d’achat au même prix, voire moins cher, qu’une voiture thermique. Les constructeurs façonnent leurs offres de financement en incluant directement le bonus de 7000 euros dans l’apport, ce qui permet de réduire assez drastiquement les mensualités.

Le gouvernement a également mis en place une prime à la conversion en 2020 dont le montant dépend de la catégorie du véhicule acheté et du revenu fiscal de référence par part du demandeur. Les véhicules concernés sont les modèles diesel d’avant 2011 et essence d’avant 2006. Pour connaître le montant de la Prime à la conversion et votre éligibilité, le gouvernement a mis en place un site très facile d’utilisation avec un résultat donné immédiatement.

Source : https://www.frandroid.com/produits-android/automobile/voitures-electriques/762574_les-dix-choses-a-savoir-avant-dacheter-une-voiture-electrique